EDITO

Quand un agriculteur mitoyen du pénitencier des Iles de Sion vous propose un panier à salade, ya de quoi s'inquiéter. Rassurez-vous, le panier CotCot ne contient aucun crabe, encore moins de grosses légumes. Il se contente de petits bonheurs faits de fruits et légumes de saison qui ne demandent qu'à vous séduire.

Consommer autrement, être attentif à la qualité des produits et leur bilan écologique sont deux principes essentiels qui relient de plus en plus de consommateurs aux agriculteurs de leur région. Ceux-ci n’ont pas attendu que vous  leur prenniez la main. En pratiquant la vente directe, ces paysans fonctionnent déjà comme  des relais indispensables pour redonner du sens au lien ville-campagne.

Les agriculteurs de la région Sion et Bramois ont longtemps vécu sur leurs acquis sans trop s’inquiéter du lendemain. Puis l’histoire des dix petits nègres les a rattrapés. Fulgurante fût la claque. Leurs terres mangées par des immeubles ou noyées par l'élargissement du Rhône,  les paysans sédunois s'apprêtaient à servir de fossiles pour  le musée d'archéologie de Valère. Inscrits sur la liste rouge des espèces en voie d’extinction, ils  se devaient de raviver la flamme.

Un timide coffret-cadeau ouvrit les feux en 2007. Puis, la réouverture du magasin de la Grenette sonna le réveil du monde agricole sédunois. Une troisième  étape consiste à proposer une nouvelle démarche provenant de quelques exploitations privées sous forme d’une offre hebdomadaire de fruits et légumes.

Ce panier n’a rien de révolutionnaire. Pas de quoi affoler la Migros et ses COOPains. Ensemble, nous continuerons à consommer  notre pitance quotidienne dans leurs majestueux temples. Ce modeste panier  a  comme seule ambition de mieux fidéliser les habitants du bassin sédunois  à l'agriculture locale A l’image des légumes et des fruits, l’appartenance à un terroir est une affaire de racines. Qu’elles soient bios ou conventionnelles, qu’elles proviennent d’exploitations professionnelles ou des petits jardins colorés ceinturant la ville, ce réseau de racines  s’imbrique dans un même sol.  Réseau, un mot magique qui nous fait prendre des chemins de travers.  Offrir quelques fruits et légumes de saison, c'est bien. Offrir, en prime, un peu de rêve pour changer nos habitudes de consommation, c'est encore mieux. Vive le panier CotCot